FORUM des mous du genou
Cet espace vous permet de partager et échanger entre mous du genou !
Forum LCA > Rupture du LCA rétablissement sans opération


Rupture du LCA rétablissement sans opération
Ma question rejoint un peu celle d'Alex (qui n'a pas été opéré). Le chirurgien était pour la rééducation fonctionnelle concernant mon cas. Mais étant donné que 99,9% passent par le bloc, je me demande quelle sera ma future vie quotidienne : tenir la rampe comme une malade en descendant un escalier ?, surveiller constamment les aspérités des sols ? faire attention même à la manière de descendre d'une voiture ? Vous parlez tous de sport, mais il y a aussi dévaler un escalier, porter des caisses, tirer des valises, déplacer des jardinières, se baisser pour atteindre un coin inaccessible d'une pièce, les gens qui déboulent dans le métro, ect....Est-ce que quelqu'un peut me dire si l'on mène par la suite une vie quotidienne normale (plutôt active et débordée et à courir comme tout le monde contre la montre) car je n'ai pas le moral.
Pascale 27/11/2016 à 17h23
Partagez cette page !

19 réponses pour "Rupture du LCA rétablissement sans opération"

Marine 29/11/2016 à 09h42
Bonjour Pascale,

Avec une bonne rééducation fonctionnelle tu peux vivre normalement et même faire du sport (sauf les sports pivots). Par contre à la fin de la rééduc il faut continuer à bien muscler les jambes pour compenser l'absence de LCA.

Dans mon entourage j'ai plusieurs cas de personnes qui vivent très bien sans LCA. Mon père s'en est rendu compte lors d'une IRM pour tout autre chose des années après la chûte et vit toujours aussi activement qu'avant. J'ai un proche qui est kiné, contre les opérations du LCA, et qui a donc refusé l'opé lors de sa rupture.

Parmi les facteurs importants à prendre en compre tu as ton sport (si c'est juste pour marcher, courir, faire du vélo ou nager pas besoin de LCA), ton âge (risque de développer de l'arthrose précoce donc si tu as plus de 40ans tu as autant de probabilité d'en avoir avec ou sans) et ta motivation à subir une intervention qui peut être douloureuse pour certains et avec des risques de complications (réfléchir aux risques / bénéfices comme pour toute opération non obligatoire).

Bon courage :)
Anasthasia 29/11/2016 à 14h12
Bonjour Pascale,
Et je vais te raconter ma petite histoire:
Il y a 3ans chute de ski, je n'ai pas déchausser et me voila avec une rupture du LCA. Mon médecin me dit opération et donc RDV au traumato.... Son verdict pour elle est le même.
Mais je ne pouvais à l'époque car contexte compliqué.
Donc j'ai refusé, et j'ai continué ma petite vie mais en moins drôle.
Je suis une fille coquette qui aime les talons et qui prends soins d'elle.
J'ai vite remarqué après plus de 30séances de kiné que je ne pouvais plus enfiler une jolie paire d'escarpin sans chuté.
Bon ça on vit bien sans..... Mais je courrais tous les jours et quand j'ai voulu reprendre, après rééduc et bien j'avais très mal et malgré plusieurs tentative ça c'est soldé par un échec.
Donc j'ai arrêté et j'ai pris du poids.
Et depuis un certain temps, quand je me met a genoux impossible de me relevé sans faire craquer ce genou car il bloque, j'ai consulté un autre chirurgien qui me dit que mes ménisque sont atteint à présent parce que j'ai attendu 3ans...... J'ai failli pleurer quand il m'a dit ça.
Je me fais donc opérer mardi 06/12.
Je te raconte pas les nombreuses chutes que j'ai pu faire car j'étais pas stable.
Je me disais pendant ces années que je pouvais faire sans opération... mais au final non.
Après d'une personne à une autre, on le vit bien, je connais quelqu'un d'autre qui fait du ski avec une rupture du LCA, mais je sais pertinemment que moi je ne peux pas.
Et à présent j'attends cette opération avec impatience. Car suite à ça je vais revivre.
Donc tu peux tenter, mais si sa va pas, et bien ne tarde pas.
Yoann 29/11/2016 à 14h49
Bonjour Pascale,

Alors pour nuancer les propos d'Anasthasia, j'y réfléchirais à 2 fois avant de me faire opérer.
Suite à un accident au judo j'ai passé une IRM qui montrait une rupture du LCA (+ménisque externe). J'étais pas très enthousiaste à l'idée de me faire opérer, sachant que j'ai vu 3 chirurgiens différents et seulement 1 a mis en évidence un test de Lachman positif. C'est celui que j'ai choisi pour m'opérer au final.
Sauf qu'entre le temps de la blessure et l'opération on fait de la kiné pré-op, on récupère presque tout, avec un bon volume musculaire pour bien vérouiller et éviter que ça ne se dérobe et on revit parfaitement (le ménisque me limitait, pas le LCA) !
Escaliers, vélo, marche, faire ses courses, tout est possible.

J'ai été opéré il y a 7 mois et je n'ai toujours pas réussi à récupérer l'extension et la flexion (car pas mal de complications) mais je suis très bien entouré. Je n'arrive toujours pas à marcher correctement et là ça change le quotidien !

Donc si ton niveau ou tes activités sportives n'exigent pas d'efforts importants avec pivots, essaie d'abord la rééducation fonctionnelle. Si ça ne marche pas, peut-être que vous envisagerez une chirurgie, mais ce n'est pas anodin (vous = patient + chirurgien + kiné).

On ne fait pas de médecine de masse, c'est uniquement du cas par cas. Ce n'est donc pas parce que 99% des gens se font opérer du LCA que tu dois l'être.
Et si un chirurgien a l'humilité de dire que c'est mieux de ne pas opérer (alors que ce n'est financièrement pas intéressant pour lui) c'est pas pour se débarasser de toi, mais parce qu'il pense que c'est le meilleur traitement par rapport à ta situation.

Je me suis fait une double fracture du poignet il y a deux mois. Aux urgences on me parlait déjà de me mettre des broches mais je n'étais pas très emabllé par l'idée de repasser au bloc. J'ai donc vu un chirurgien de la main qui a préféré un traitement sans chirurgie.

Puis il faut savoir que, quoi qu'il arrive, après une ligamentoplastie du genou tu en as minimum pour 1 mois sans travailler, des douleurs à n'en pas dormir (au moins les premières nuits) et beaucoup de rééducation.
Pascale 30/11/2016 à 10h56
RRR
Pascale 30/11/2016 à 11h04
Bonjour, merci à vous 3 pour vos expériences.
Je constitue effectivement tous les facteurs pour ne pas être opérée, et mon chirurgien est un "cador" : 53 ans, pas de sport en vue, et profession ingénieur : donc pas à risque. Mais j'ai des RV dans tout Paris, je parcours la ville dans tous les sens en métro et plus : j'ai une personne handicapée à charge donc parfois fauteuil roulant à pousser, RV en hosto le soir et toutes les démarches que cela implique. Ma chute date de 2 mois pile. Mais ce que l'on ne vous dit pas c'est même 2 mois après :
- l'enquilosmeent de la jambe la matin au réveil,
- la mise sur pied debout en 2 temps,
- la fatigue au bout de 200 m de marche,
- et cette crainte inconsciente qui vous fait vous crisper du matin au soir. Je pense mettre 6 mois a retrouver un rythme de marche normal, avec une fixation sur ce que je fais et où je vais plutôt que sur "si mes foutues jambes sont dans l'axe". Cordialement
Anasthasia 30/11/2016 à 11h07
Bon courage à toi Pascale, si tu te sent pas stable, pense à cette opération même si elle est pas simple et que c'est douloureux dans un premier temps. J'ai mis deux ans à me décider.
Après toi seul peux le sentir ;)
Tiens nous informé.
Bon courage!
Yoann 01/12/2016 à 11h54
J'ai le sentiment que vous vous focalisez sur votre LCA et pensez qu'une opération va résoudre ça en un claquement de doigt. Ce sera encore plus dur de récuperer après l'opération, surtout avec votre état d'esprit.

Votre problème est l'apréhension que vous avez à utiliser votre genou et pour cela le mieux est sûrement une rééducation fonctionnelle.
Adam 06/12/2016 à 03h11
salut yohan, j'aimerais pouvoir parler avec vous de la rééducation. j'ai ete opere le 27/10 par dts + monoloop et je commence a m'inquiéter vraiment pour la flexion que je suis cense pouvoir atteindre a 110-130 degre sans difficulté selon mon chir. seulement je suis bloque a 60-70 et ajd avec une seance de torture en kine a était presque a 90 mais impossible de reproduire ca par moi meme.. je désespère
Yoann 07/12/2016 à 11h38
Bonjour Adam,

Si j'ai bien lu vous avez été opéré il y a un peu plus d'un mois. Il me semble que pour une rééducation normale on cherche à atteindre 90° à 1 mois et pas 110°.

De ma propre expérience et aux dire des kinés le cap des 120° est difficile à passer car il y a une petite stagnation et le moral en prend un petit coup.

En tout cas, je vous conseille d'en parler à votre chirurgien car c'est possible qu'il y ait des adhérences (donc douleurs...). S'il y en a, c'est à voir avec lui s'il veut les faire sauter par une mobilisation sous AG, une arthrolyse, ou s'il préfère que ça se fasse petit à petit avec le kiné. Dans mon cas c'est la troisième solution, jusqu'à nouvel ordre.
En revanche, pas d'arthrolyse ni de mob sous AG en cas d'algodystrophie en phase chaude.

La règle numéro 1 pour la rééducation c'est de ne pas se décourager et de toujours se battre pour progresser !

Une progression, même minimime, reste une progression. Et un mois, sur l'échelle d'une rééducation ce n'est pas assez pour juger du résultat
Adam 07/12/2016 à 13h33
Je vois le chirurgien demain a je m'attends a me faire passer un savon.. mais d'apres la kine le genou est encore anormalement gonflé et chaud et elle voit bien le blocage sur la flexion.

Elle même me dis que je suis assez en retard mais qu'il n'y a pas grand chose a faire si ca prend du temps ca en prendra..

perso j'aimerais vraiment retrouver les 90degre au moins pour la conduite car je pourrais retrouver de l'autonomie, mais ca reste a voir
Yoann 07/12/2016 à 15h09
Il m'a fallu 2 mois pour les atteindre...

Bon au moins tu auras son avis demain, c'est lui le professionnel dans l'histoire. Il pourra éventuellement de parler de ponction ou d'infiltration d'ici les prochaines fois.
Seb 07/08/2018 à 13h13
Suite à une chute en avril de cette année avec rupture du LCA, le premier chirurgien m'a fixé un Rdv pour une IRM presque 2 mois plus tard. J'ai donc été immobilisé quasiment 2 mois en attelle et à cause de ce rendez-vous tardif ma jambe est devenue raide. Bref j'ai souhaité me tourner vers un chirurgien plus compétent (réputation négative du premier) pensant me faire opérer rapidement et finalement en le rencontrant un mois plus tard encore, il constate l'état de ma jambe qui ne dépasse pas les 20-30° de flexion. Il me préconise donc des séances de kiné àafin de recouvrir une amplitude de 90° minimum et remuscler ma jambe atrophiée pour envisager une intervention. je m’exécute et arrive au bout d'un mois de travail à une fllexion d'amplitude de 110-120°, entre temps je rencontre mon généraliste pour le renouvellement de mon arrêt maladie et lui me déconseille l'opération comme quoi on peut très bien vivre sans... Je retourne voir le chirurgien qui après examen de ma jambe me dit qu'elle nécessite une intervention (en tordant ma jambe il lui apparaissait un manque de laxité) mais que ce n'est pas urgent et que ce n'est pas non plus obligatoire en plus il me parle des risques liés à celle-ci et que le résultat n'est pas celui que j'imagine (s'accroupir, se mettre à genoux). Bref je suis complétement paumé et dans mon entourage pareil il y a de tous les avis (jusqu'à engueulades). Je pense attendre de voir comment évolue la blessure avec le Kiné et voir si j'ai besoin ou pas de l'intervention chirurgicale. Et d'ici quelques temps faire l'opération si cela ne s'améliore pas. Qu'en pensez-vous s'il vous plait ???
Roger 03/09/2018 à 13h54
Je suis âge de 60 ans et je n' est évidemment pas été opéré et j' ai fait du renforcement musculaire et pour le dénouement pas de soucis mais je ais des on pour faire de la marche car j' ai le nerf tibial pour pince au niveau du molet et cela me ralenti bref question combien de temps pour me rétablir compléte bonne journée
France 04/11/2018 à 16h52
J'ai fait une chute il y a deux mois, douleur au genou, on dit que 'est le ménisque, mais deuxième chute après deux semaines, IRM ligament antérieur croisé déchiré. Physio, exercices, attelle pour la marche ou le sport. Mais j'ai 60 ans, on ne recommande pas d'opérer, le pire c'est la peur de chuter de nouveau à cause des dérobades hyper douloureuses, mon fils de 30 ans a eu la même chose et c'était pas la joie, il a souffert énormément, c'est un athlète et malgré tout il ne se sent plus le même. Bon, je ne suis pas comme lui, tout ce que je veux c'est faire mes activités normales et ma marche rapide, mais dans le moment, la peur emporte la victoire et je n'ai vraiment pas le goût de me faire opérer, sauf si c'est inévitable. Découragée... je me sens handicapée....La physio dit que je vais revenir à la normale, mais j'en doute, je fais ce qu'elle recommande, je sens un peu d'amélioration, mais je pense que j'ai pris un abonnement à vie, aux exercices, à la prudence, aux restrictions et surtout à la peur.
Nicole 22/12/2018 à 06h57
Je viens de me faire poser une prothèse unicompartimentale à 60 ans. En 99 chute et lesion meniscale interne avec conservation des LC. En 2018 arthrose necessitant la PUC. A l'examen clinique pas de signe de tiroir et genou stable. Mais lors de lintervention le chirurgien a constaté la disparition du LCA! pendant des années j'ai donc fait du sport dont ski et skating sans LCA! J'ai fait du renforcement musculaire préparatoire et 25 jours après l'opération je suis a plus de 120° de flexion et monte et descend les escaliers sans canne. Pour moi seul le renforcement musculaire protègera mon genou comme il l'a fait jusqu'alors et je compte bien reprendre tous les sports dès que mon genou aura acquis la stabilité requise et mes muscles quadriceps et ischiojambiers leur totale capacité de stabilisation.
Francoise 15/05/2019 à 14h43
Bonjour PASCALE quelle a été la suite pour vous ? Comment va votre genou aujourd’hui ? Merci
Pascale 18/05/2019 à 14h54
Bonjour Françoise et merci pour votre question qui m'a permis de récupérer le lien sur ce site. Merci avant tout à Marine qui suit beaucoup de gens sur ce site et les réconforte tous. Merci également à Yoann qui m'a expliqué sans ambages que je me focalisais trop sur mon genou. Alors avec une triple rupture des ligements des 2 genoux et sans opération je peux dire que je vais bien et ai repris la vitesse de ma vie d'avant. 3 mois d'immobilisation et 80 séances de kiné il faut un an pour ne plus y penser : arrêter de regarder le sol, arrêter d'avoir peur de la pluie ou de la neige .Avec le temps les autres muscles et surtout le cerveau compensent tout. Je n'ai jamais déboité depuis 2 ans 1/2, jamais chuté, jamais eu mal, jamais de crampes, je suis stable, je monte aux échelles, en moto, à cheval, je m'agenouille et poussent les meubles avec les pieds. Mes genoux ne craquent pas (encore) et je fais confiance au cerveau pour compenser tous mes faux mouvements. Juste 3 choses : je ne ferai plus jamais le grand écart (mais ça ne me manque pas ….) , mes chaussures sont toutes anti-dérapantes et je fais attention aux plaques métalliques ou de verglas, aux plaques d'huile ou ce genre de chose , enfin il est vrai que pour descendre je suis toujours du côté de la rampe (mais là aussi j'ai déjà vu des gens se prendre le talon dans la robe ou l'ourlet du jean et dévaler !) .Enfin merci vraiment à tous et si mon exemple peut servir à quelqu'un ..je ne quitte pas ce site qui m'a bien aidé.
Francoise 20/05/2019 à 05h28
Merci beaucoup pascale, pas d arthrose au niveau des genoux en deux ans et demi ? Merci
Marine 20/05/2019 à 09h28
Bonjour Pascale,
Contente de voir que tout va bien ! C'est intéressant d'avoir des retours de non opérés pour montrer qu'on peut aussi s'en sortir sans passer obligatoirement par la case opération.
Bon courage pour la suite :-)
Apporter une réponse ou une aide
Prénom (obligatoire)
Ma réponse
Suivre la discussion
Saisissez votre email (il sera non visible) pour être averti lorsqu'un message est déposé sur ce fil de discussion