FORUM des mous du genou
Cet espace vous permet de partager et échanger entre mous du genou !
Forum LCA > Suites rupture partielle LCA


Suites rupture partielle LCA
Bonjour à tous,

Je voulais vous faire partager mon expérience en apportant des mises à jour de mon état.
L'aventure a commencé pour moi le 13 novembre avec une entorse du genou lors d'un match de volley. Réception de saut en déséquilibre en étant un peu refroidi musculairement, grosse douleur derrière le genou et déséquilibre du genou en dedans.
Visite aux urgences pour radio et le verdict préliminaire tombe : entorse du LLI, déchirure du jumeau externe à confirmer dans une échographie. Il n'était pas possible de faire le test de Lachman pour vérifier l'état du LCA à cause de la déchirure.
Un mois plus tard, l'IRM confirme une rupture partielle du LCA, l’entorse du LLI et une fissure du plateau tibial.
Au mois de janvier, je voyais un premier chirurgien qui me confirmait un Lachman positif important, et une grosse fonte musculaire.
J'ai tenté de rejouer avec une attelle ligamentaire 4 points mais ce fut une catastrophe. J'ai senti mon genou se défiler sur une réception de saut et heureusement que j'avais l'attelle pour éviter une nouvelle entorse.
Je pense que je n'étais pas encore prêt musculairement. 15 jours plus tard en voulant descendre une pente glacée lors d’une balade en montagne. Là le genou est parti avec une petite entorse du LLE.
Depuis je suis resté calme et revisite chez le chirurgien qui me donne la méthode et tous les éléments constitutif à une ligamentoplastie par KJ. Gros doute sur la méthode employée. Volleyeur depuis 32 ans, je connais que trop bien la douleur du tendon rotulien et je doute du bon état de mes tendons.
Aussi, je prends le temps de la réflexion car dans une période un peu floue au niveau du travail, je n’avais pas les moyens financiers et logistiques de me faire opérer pour le moment.
J’arrête les séances de kiné car elle ne m’apporte plus rien, dans le sens où je suis inscrit à une salle de sport et que je peux travailler la proprioception chez moi. Je retrouve alors une bonne stabilité avec encore quelques douleurs résiduelles.
Au point de jouer quelques balles, sans saut ni course trop rapide, en jouant à la passe. De toute façon, j’ai tellement d’appréhension que je n’ose pas jouer à plus de 10% de mes capacités, mais moralement ça fait du bien.
Je décide finalement de voir un deuxième avis chez un autre chirurgien le mois dernier, d’autant qu’il y a peut-être une fenêtre d’opération possible pour cet été.
Meilleur contact avec ce spécialiste mais lors de la consultation, le test de Lachman n’est pas hyper concluant, pas plus que le test du ressaut rotatoire. Le chirurgien m’annonce qu’il est possible que le ligament ait partiellementcicatrisé au point d’assurer à nouveau son rôle stabilisateur. Pour en être certain, il me prescrit un Telos pour mesurer la différence de laxité entre mon genou sain et mon genou mou.
Julien74300 08/06/2018 à 10h08
Partagez cette page !

6 réponses pour "Suites rupture partielle LCA"

Julien74300 08/06/2018 à 10h09
Je passe l’examen et reviens le voir. Il mesure 6 mm de différence entre les deux genoux. La limite pathologique est de 8mm. Avec une opération, on peut descendre à une différence de 4 mm environ.
Il m’annonce que 7 mois après mon accident, mon ligament a bien subi une rupture partielle mais que les fibres déchirées ont sans doute cicatrisé en nourrice sur le LCP. Il n’y a aucun pivot shift, ce qui indique une bonne stabilité en rotation. J’ai un tiroir antérieur résiduel qui peut être compensé par une bonne musculation des ischios et des quadriceps.
Dans la littérature scientifique, on trouve en effet les donnés suivantes :
En testant 200 patients qui présentaient une rupture du LCA d’un seul côté , qui n’avaient jamais subi de ligamentoplastie, et en se servant du genou sain pour établir une valeur physiologique moyenne, nous avons obtenu les valeurs suivantes :
• Le tiroir antérieur d’un genou sain est de 4,7 mm + ou -2,1.
• Le tiroir antérieur d’un genou avec rupture du LCA est de 14,6 mm + ou - 4,4.
• Le tiroir antérieur différentiel entre un genou présentant une rupture du LCA et un genou sain est de 9,9 mm + ou - 4,1.

Ces chiffres sont assez rébarbatifs et l’on pourra surtout noter les faits suivants :
• 95 % des genoux sains ont un tiroir antérieur inférieur ou égal à 8 mm.
• 93 % des genoux avec rupture du LCA ont un tiroir antérieur supérieur à 8 mm.
• 97 % des tiroirs antérieurs différentiels sont supérieurs ou égaux à 4 mm.

Du coup, j’hésite vraiment à me faire opérer. Le chirurgien m’annonce que dans mon état, les risques de me refaire une entorse et une rupture totale du LCA sont de 20%. Donc 80 % de chance de ne rien n’avoir. Ce risque de nouveau accident peut être considérable réduit avec le port d’une attelle ligamentaire avec baleines latérales en métal lors d’activité à risque.
Le risque de re-rupture après une ligamentoplastie est quasi-similaire d’après les études médicales.
J’ai donc décidé d’essayer cela. J’ai quelques tournois de volley sur herbe cet été en vue et je vais m’acheter une genouillère Bauerfeind Genutrain S, et tester ce genou sur des activités un peu plus dynamiques ; déjà avec davantage d’exercices en pliométrie, puis en situation réelle de jeu.
Je verrai plus tard si j’ai encore des soucis.
Votre avis ?
Kevin77 08/06/2018 à 11h10
Mon avis est le suivant : mieux vaut opérer sur un lca totalement rompu . Sur un partiel on peut lui donner une chance sans négliger une grosse rééducation et musculation autour du genou avant reprise . Si il doit lacher il lâchera seul La réalité du terrain le dira . Attention tout de même à ne pas pas abîmer les ménisques.
Bonne continuation
Julien74300 08/06/2018 à 11h46
Merci Kevin77
Tu confirmes mon raisonnement.
Bonne continuation aussi
Dieudo 08/06/2018 à 12h15
Le lca cicatrice très lentement et mal généralement
Yoann 09/06/2018 à 19h23
Salut Julien,

Vu ce que tu décris et si j'étais à ta place je tenterai seulement une rééducation fonctionnelle et renforcement musculaire.

Après l'opération, il te faudra 9 à 12 mois si tout se passe bien pour rejouer au volley, sans compter les douleurs, la ré-éducation etc.

Sans compter que tu ne mentionnes pas de lésion méniscale qui nécessiterait une opération.

Pour info, j'ai appris que pour les sportifs de haut niveau il était désormais recommandé de procéder à un traitement conservateur en cas de rupture partielle.

Bonne continuation !
Salma 09/02/2019 à 13h46
Salut tout le monde
Donc je vous écrit cet article pour que vous puisse m'aider à mon problème
En effet,j ai 16ans je pratique du basketball. Un jour, dans la première semaine que la saison s'est arrivé. sur terrain j ai eu un choc sur mon genou alors je suis allé au docteur qu il m'a dit qu'il faut faire un IRM et le résultat était une repture partielle du lca sans aucune lésion au ménisque alors j ai l apporté à mon docteur qu'il m'a dit qu'il faut faire un telos et le résultat que ma jambe normal est à 5mm et l autre jambe est à 8mm donc 3mm le décalage entre eux.
J ai amené mon telos à mon docteur qu il m'a dit qu'il faut faire une opération tout de suite puisque je suis sportif pour que je ne pert pas du temps.
Je suis allé visiter un 2ème docteur qu il m'a dit aussi qu il faut faire une opération mais avant l opération il faut faire du rééducation car elle peut ma jambe se soulager.
Je suis allé à un 3ème docteur qu il m'a dit 80% qu'il faut faire une opération mais aussi avant l opération on fera du rééducation.
J ai fait du rééducation pendant presque un mois comme il m'a dit le docteur mais aussi mon kiné et le docteur du centre m'a dit que j ai un syndrome routilien que l IRM n'a pas signalé. J ai terminé le rééducation etj ai encore de la douleur et du craquement dans mon genou. Slv aider moi que puisse-je faire ?!
Mais j ai un problème que j ai 16ans est-ce que nrml que je fait l opération dans cet âge ?
Apporter une réponse ou une aide
Prénom (obligatoire)
Ma réponse
Suivre la discussion
Saisissez votre email (il sera non visible) pour être averti lorsqu'un message est déposé sur ce fil de discussion