FORUM des mous du genou
Cet espace vous permet de partager et échanger entre mous du genou !
Forum LCA > Piqûres de calcitonine


Piqûres de calcitonine
Bonsoir,
Algodystrophie découverte en octobre 2016, intervention LCA + tendon quadricipital en décembre. Scintigraphie osseuse passée jeudi dernier avec une algodystrophie en phase chaude. Le médecin veut me faire suivre un protocole de 3 mois avec piqûres de calcitonine et arrêt complet de la rééducation... malgré que je sois à - 5 degrés en extension et à 70 degrés en flexion 4 mois après l'intervention.
Est ce que quelqu'un a eu ce type de traitement ? Est-ce efficace ? Car d'après mes recherches sur le net, la calcitonine n'a jamais demontré une réelle efficacité d'où son de remboursement par la sécu. Je préférerais me soigner par homéopathie ou quelque chose de plus naturel !
Merci par avance de vos témoignages.
Gabby 04/04/2017 à 21h49
Partagez cette page !

9 réponses pour "Piqûres de calcitonine"

Yoann 05/04/2017 à 16h38
Salut Gabby,

On m'a aussi diagnostiqué une algo 5 mois après l'opération. A titre personnel je trouve que c'est un diagnostic un peu vague quand ça reste raide et inflammatoire plus longtemps que la normale et se fait par exclusion quand on trouve pas grand chose d'autre pour expliquer cet état. Mon genou a été inflammatoire pendant 8-9 mois post-op.

2 choses à savoir :
- la calcitonine n'est pas remboursée pour l'algodystrophie.
- les études sur son efficacité sont mitigées

Pour ma part, si on me l'avais proposé j'aurais probablement refusé.

C'est ce qui m'a permis de progresser ça a été de continuer avec de la kiné en douceur, 2-3 fois par semaine, j'ai fini par avoir 130° en flexion :) mais je trainais un flexum de 10-15° à cause d'un cyclope syndrome, je viens d'être réopéré.

Certes ça prend du temps mais l'essentiel c'est de progresser et de ne jamais baisser les bras. Si je devais te donner un dernier conseil c'est de ne pas aller voir sur les forums tous ceux qui dépriment sévèrement à cause d'une algo. Ils s'entretiennent dans leur état et je trouve ça malsain. Une rééducation ça se joue aussi dans la tête, il faut être plus fort que les embûches :)

Pour le moment, je pense que t'es dans la phase la moins agréable mais la seule possibilité c'est de progresser alors ne t'en fais pas. J'ai essayé plusieurs infiltrations mais ça n'avait pas porté ses fruits. Mais ça vaut le coup d'essayer selon moi.

Un dernier point, il est possible qu'on te propose une mobilisation sous AG pour te faire progresser en flexion. Faut peser le pour et le contre mais j'étais plutôt contre pour ne pas aggraver l'état inflammatoire. Mon plan B aurait été une arthrolyse bien propre, mais je me suis accroché au plan A (faire péter les adhérences, petit à petit avec ma kiné).

N'hésite pas en cas de besoin ou de questions.
Gabby 05/04/2017 à 19h24
Bonsoir Yoann
Merci pour ta réponse.
Dans mon cas, le souci c'est que tout le monde se renvoie la balle... le spécialiste me dit qu'il ne faut JAMAIS opérer sur de l'algo et le chirurgien, prétend, malgré des radios, que je n'en avais et n'en ai toujours pas. Heureusement pour moi, je n'en ressens aucun symptôme douloureux... la raideur du genou n'est pas exclusivement due à cette découverte mais surtout au fait d'avoir eu 2 interventions non compatibles en même temps, l'une nécessitant une immobilisation totale pendant 8 semaines et l'autre une mobilisation rapide !! J'ai de plus été opérée avec une amyotrophie globale du quadriceps, chronique, depuis l'accident, il y a 7 ans. Malgré la reeduc en centre spécialisé (4 mois), la partie touchée du quadriceps ne s'est jamais réveillée. L'intervention à rajoutée une fonte de 4 cm au peu qu'il me restait... les médecins penchent pour une mise en invalidité hormis le chir qui est très content de son intervention...
Yoann 05/04/2017 à 21h52
Ben j'ai surtout envie de dire que la balle est dans ton camps.

Certains chirurgiens se sentent parfois seuls maîtres à bord dans la mesure où les autres médecins ne peuvent pas vérifier ce qui a été fait au bloc. Par conséquent, ils pensent qu'il suffit de dire que tout s'est bien passé pour avoir bien fait leur job.
La réalité c'est que le patient est le seul maître à bord : envie de guérir, attentes plus grandes que celles obtenues par la chirurgie (peut-être que le chir à donné trop d'espoir sur les résultats de l'opération) etc. C'est avant tout la décision du patient.

Dans ton cas, demande l'avis d'un autre chirurgien, qui te serait conseillé par un ré-éducateur, un médecin du sport, un généraliste ou autre. Il faut que tu trouves un chirurgien qui bosse tranquillement, qui se focalisera pour proposer une solution adaptée à ton problème, et pas un réponse bateau.

Je ne veux en aucun cas te pousser à refaire une chirurgie mais évoque la possibilité d'une arthrolyse avec tes médecins pour voir ce qu'ils en pensent. Ca peut éventuellement te faire gagner quelques dizaines de degrés de flexion (mais faut être prêt à retourner en centre de rééducation après...)

Pour le passage en invalidité, c'est autre chose. Personnellement, je suis plus prêt à me battre pour y arriver qu'à accepter une sorte de voie de garage qui dira "de toutes façon vous êtes en invalidité, on a déjà fait le maximum, on ne peut pas faire mieux pour vous".

La règle d'or c'est d'être un patient coopératif, qui a ses objectifs et est prêt à être bien entouré pour y parvenir.
Gabby 05/04/2017 à 23h17
Effectivement c'était pour moi l'opération de la dernière chance. Cela faisait 7 ans que j'étais handicapée par des lésions ligamentaires et tendineuses à répétition. Le tendon quadricipital a été le plus touché et les déchirures se sont succédées au point de ne plus devenir vivables, en raison des arrêts de travail pour l'immobiliser le genou. Le peignage de ce tendon avait pour but de le renforcer et ainsi éviter toute nouvelle déchirure et une fois bien solide permettre au quadriceps de ce remettre peut être en route. Hélas on a découvert une rupture du LCA. Les 2 interventions combinées n'a pas été une réussite et lors de la reeduc le tendon
s'est à nouveau déchiré. Retour à la case départ mais avec encore plus de handicaps qu'avant, plus d'extension, plus de flexion et un genou qui se déboite car plus de cuisse + l'algo qui est en train de flamber.
L'invalidité est une éventualité à laquelle je pense de plus en plus, n'ayant plus bcp d'années à travailler (heureusement), car les arrêts à répétition sont préjudiciables professionnellement.
Une opération du LCA est bénéfique pour bcp de personnes, à la condition d'avoir une musculature intacte en pré op et de ne pas avoir d'autres lesions. J'ai eu ces 2 interventions avec l'amyotrophie du quadriceps, un aileron rotulien gauche déchiré, le LLI déchiré et le tendon quadricipital également. Le tableau était trop important pour que le genou puisse récupérer. Ce qui me désole le plus c'est que l'on continue de me dire que tout va revenir, pour cacher que l'on aurait jamais du m'opérer...
Yoann 09/04/2017 à 19h28
Il n'y a jamais de dernière chance. C'est juste que pour le moment ils ne voient pas d'autres solutions à proposer, mais on est pas à l'abri d'un espèce de miracle ou plus simplement de progrès en médecine !

Ce que je trouve le plus étrange c'est qu'on vous diagnostique une algodystrophie (littéralement trouble de la douleur) alors que vous n'avez pas de douleur. L'autre nom SDRC 1 (syndrome DOULOUREUX régional complexe) mentionne également la douleur...

La raideur articulaire en revanche fait partie des complications possible après une chirurgie. Il est peut-être temps d'aller voir d'autres spécialistes pour recouper les avis (un autre orthopédiste ou un spécialiste en médecine physique et de réadaptation).
Gabby 09/04/2017 à 20h12
Bonsoir Yoann
J'ai vu un médecin spécialiste en rééducation qui est persuadé que l'algodystrophie est à l'origine de tous mes maux.
L'accident que j'ai eu il y a 7 ans n'en a pourtant jamais déclenché... malgré les nombreuses entorses et déchirures à répétition depuis ces 7 années. J'ai eu une période de rémission qui a duré 1 an, sans déchirure mais avec toujours des douleurs supportables...Début octobre le tendon quadricipital s'est de nouveau déchiré et depuis rien ne va plus. L'algo a été repérée par simple radio en octobre, alors que j'en ai passé régulièrement sans aucune pathologie particulière. Ce spécialiste n'a pas compris pourquoi un chirurgien a opéré malgré cette l'algo car la chirurgie en général la déclenche...
La scintigraphie osseuse est sans équivoque, l'articulation est entièrement enflammée avec quelques diffusions alentours.
Il paraît que l'algo touche les os, les nerfs, les vaisseaux, le médecin explique le peu de douleurs chez moi par le fait que seule l'articulation est touchée (?), après le genou est douloureux depuis 7 ans, du coup je ne vois pas la différence !
Je parlais de chirurgie de la dernière chance, car c'était pour moi celle qui devait renforcer mon tendon quadricipital pour avoir une vie un peu plus "normale", mais malheureusement la chirurgie a aggravé mon handicap, 2 interventions non compatibles en même temps, la cuisse avec un quadriceps atrophié depuis 7 ans, cela laisse peu de chance à une bonne récupération... et à une récupération tout court, car chez moi l'electrostimulation est inefficace et la nouvelle déchirure tendineuse me l'interdit...
4 mois après l'opération je n'arrive à me déplacer (je ne peux même pas dire marcher) qu'avec une attelle bloquée à 30 degrés... J'ai rdv avec mon chir le 18 mai, mais il commence à me saouler à me dire que je vais tout récupérer, c'est sûrement sa façon à lui de déculpabiliser !! Je vais prendre rdv avec un autre chir, pas pour une intervention mais pour un avis objectif... on verra bien si comme les 3 autres médecins que j'ai vus il me parlera de mise en invalidité... À suivre !
SZ 27/10/2019 à 06h58
Bonjour,
Ou en êtes vous avec votre SDRC? J’ai été diagnostiquée il y a presque 3 mois. Merci.
Lud 23/11/2020 à 06h22
Bonjour SZ, bonjour Gaby.
Comment avez-vous posé le diagnostic de l'algodystrophie ? IRm, scintigraphie ?? merci d'avance !
Gaby 23/11/2020 à 08h15
Bonjour,
Dans mon cas, il y avait une suspicion d’algodystrophie avant l’intervention (radiographies).
Une scintigraphie a été faite 3 mois après la chirurgie retrouvant une algodystrophie en phase chaude.
Une IRM a été faite en suivant retrouvant également la même chose.
3 ans après la chirurgie on retrouve des séquelles permanentes de cette algo sur les IRM, notamment le long des tunnels dé ligamentoplastie.
Après Expertise médicale, il s’avère que j’ai été opérée à tort du LCA, car ne dernier n’était pas rompu !!
Aujourd’hui je suis en invalidité, licenciée, avec un genou douloureux et complètement bloqué.
Après avoir vu d’autres chirurgiens, la seule issue reste une opération avec prothèse totale du genou... mais avec le risque de faire à nouveau flamber cette algo toujours présente.
Apporter une réponse ou une aide
Prénom (obligatoire)
Ma réponse
Suivre la discussion
Saisissez votre email (il sera non visible) pour être averti lorsqu'un message est déposé sur ce fil de discussion